Elections : Battu à plate couture même dans son fief, Jean De Dieu Momo inconsolable : ‘’ Quelle humiliation ! J’ai confondu popularité et moqueries ‘’ !

C’est une terrible désillusion chez les militants du PADDEC et leur leader Jean De Dieu Momo, suite à la publication des résultats à l’issue du double scrutin du 9 février dernier.
En effet, dans presque toutes les circonscriptions où il était en compétition, le parti du ministre délégué est arrivé en dernière position.
Dans une publication qui résonne comme un cri de cœur, Me Momo fait part de sa profonde douleur face à ce coup que lui a joué l’électorat camerounais.

C’est un véritable coup dur pour l’ancien pourfendeur du régime qui a rejoint le régime au pouvoir.
Le Ministre délégué auprès du Ministre de la justice a partout échoué dans le cadre de ces élections municipales et législatives.
En effet, il a été battu sur toute la ligne, dans son département d’origine, la Menoua, pourtant son fief, et même dans son quartier.

'' Quelle désillusion électorale! Quelle humiliation publique! Quelle perte sèche! Sur près de 66 millions, je ne récupère même pas dix millions! 1% dans le Mfoundi? A peine 4% au Wouri-Est! Les oiseaux se cachent pour mourir. Je vais me cacher où ? J’ai pris ma dose ‘’, écrit-il sur sa page officiele.

Pour l’avocat-politicien, sa proximité avec le Chef de l’Etat lui a porté préjudice. Par contre, ses piètres performances dans les autres circonscriptions le laissent perplexe.
‘’ Comment expliquer que ma liste législative du Mfoundi, celle que j’ai faite pour le vivre ensemble et démontrer que le Paddec n’est pas un parti tribal, et qui est composée de cinq femmes titulaires sur sept, toutes autochtones du centre, la seule qui ait respecté le genre à l’envers, ait obtenue 1%? Comment expliquer que chez moi à Douala 5e (Ndogbong), mes résultats caracolent à 2% ?’’, s'est-il interrogé.

Avant de poursuivre : ‘’Dois je en déduire qu’il est possible que j’aie confondu moqueries à popularité et m’interroger sur la signification du prix du meilleur ministre de l’année qui m’a été décerné ? Les oiseaux se cachent pour mourir et il serait sage d’aller cacher sa honte sous le manteau du silence et de l’effacement. Mais je n’ai pas l’habitude d’abdiquer devant la difficulté. Que faire pour être audible? ‘’, s’est-il lamenté.
Notons que pendant la campagne électorale, l’avocat déclarait avoir dépensé une forte somme, à hauteur de 10 Millions de Fcfa, pour contrer l’appel au boycott des élections lancé par le MRC.

Par ailleurs, Michel Ndoki, membre du parti de Kamto, lui avait jeté une pique sur son impopularité au lendemain du meeting de Maurice Kamto à Paris.
‘’ Quand la formation politique du ministre délégué auprès du ministre de la Justice organise un meeting. Les gens savent très bien qu’ils ne risquent pas d’être dispersées aux jets d’eau ou au gaz lacrymogène. Et pourtant il a du mal, il a vraiment du mal à faire foule ‘’s’était-elle moqué de lui.

 

Commentaires