Un pays à terre : les effets pervers du COVID-19 sur l’économie congolaise

Coronavirus : quelles conséquences économiques pour le Congo  ?


Bien que relativement épargné par l’épidémie, le continent en subit les conséquences économiques, notamment du fait de la limitation au strict minimum des déplacements des personnes et de la chute des cours des matières premières.

Un confinement à la fois inévitable et impossible. Pour juguler une épidémie qui mettrait vraisemblablement à genoux leur système de santé, les pays africains se résolvent les uns après les autres à interdire à leur population de sortir de chez elle, sauf pour s'approvisionner, travailler, ou se faire soigner. Une mesure insupportable, au vu des spécificités du continent.
Cependant l’Exécutif central congolais compte, en effet, multiplier les efforts pour rester dans le cadre des exigences de cette institution de BrettonWoods. Un exercice rendu difficile dans ce contexte où l’économique mondiale est perturbée par les effets pervers du COVID-19. C’est ce qu’a déclaré le Vice-premier ministre en charge du Budget au sortir de cette énième réunion hebdomadaire du comité de conjoncture économique.


Ainsi, le Gouvernement Ilunga Ilunkamba projette-t-il d’examiner, dans les prochains jours, cette situation avec le FMI et les autres partenaires.

Par ailleurs, il sied de noter que l’économie de la République Démocratique du Congo subit les effets néfastes du coronavirus, suite aux mesures arrêtées à l’interne pour éviter la propagation de cette maladie. Le Comité de Conjoncture Economique présidée par le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, a noté ce mardi la fluctuation légère des prix sur le marché et une faible dépréciation du Franc congolais.

Le VPM en charge du Budget, Jean-Baudouin Mayo, a renseigné à cet effet que le Gouvernement congolais qui reste en contact avec les représentations patronales, va bientôt publier quelques décisions et les exécuter afin de résoudre ce problème.

Autre dossier traité par les membres du Comité du Conjoncture économique, c’est la note du Ministre des Mines, Willy Kitobo, relatif à la lutte contre la fraude minière et les statistiques des exportations et des rentrées des devises liées aux activités minières.

Cette séance d’évaluation de la situation économique du pays a connu la participation du Vice-premier Ministre chargé du Budget, sa collègue du Plan, du Ministre des Mines, du Vice-ministre des Finances et celui de l’Economie ainsi que du Gouverneur de la Banque central du Congo. Et compte tenu des conséquences de la pandémie du COVID-19 sur les activités commerciales au niveau mondial, la réunion de conjoncture économique a été élargie aux représentations patronales à savoir la Fédération des Entreprises du Congo, FEC, et l’Association Nationale des Entreprises du Portefeuille, ANEP.