Coup de tonnerre ! Dieudonné Pieme accusé de double meurtre ! Le gouverneur contre-attaque

Le gouverneur de la province du Kasaï Dieudonné Pieme, fait l’objet de graves accusations d’assassinat, proférées par la Fondation Kalamba Muanangana.
Le Chef des terres est en effet désignée comme le présumé commanditaire du meurtre de deux membres de cette communauté en date du 24 mars 2020 au rond-point Djendje dans la ville de Tshikapa, Chef-lieu de la province du Kasaï.
Face à ces graves allégations, le mis en cause a envoyé une réplique incendiaire et donné sa version des faits.

  

La fondation Kalamba pointe du doigt accusateur, le gouverneur Dieudonné Pieme comme auteur intellectuel de ce double meurtre. D’après elle, ces deux membres auraient été assassinés sur instruction donnée par Dieudonné Pieme.
Acculé de toutes parts, le gouverneur est sorti de sa réserve et a donné une version toute autre que celle relayée par le document transmis à la presse.

« …l’Assemblée provinciale avait pris une décision de récupérer tous les immeubles spoliés depuis plus de 3 ans et dans la procédure de récupération. Ce monsieur s’est fait passer pour un chef de la famille Kalamba de Kananga et il a recruté les forces résiduelles de Kamuina Nsapu. Ils sont allés s’installer dans cette parcelle pour empêcher que l’Etat puisse récupérer l’immeuble en question qui devait être modernisé avec la construction des stations-services. Et pour empêcher que la procédure n’ait pas lieu, il est allé s’installer dans la parcelle. A l’aide d’une réquisition, les policiers ont investi la parcelle. Ils l’ont arrêté et il a passé 13 ou 14 mois en prison. A la suite de la demande de la famille Kalamba, il a été libéré», a expliqué le gouverneur.

Dieudonné Pieme  s’est dit tout simplement surpris de constater la volte-face de ce monsieur sorti de prison il y a tout juste six mois aujourd’hui. « Alors que cela fait déjà une année et demi que cette opération a eu lieu, jamais il n’y a eu de plainte ni pour des blessures, ni pour la mort, » a-t-il dit.

Une histoire inventée que le gouverneur attribue à ses détracteurs étant donné que son retour ne fait pas le bonheur de beaucoup, confie t-il aux médias. « C’est un jeune homme habitué à trafiquer, il y a à peu près une semaine, avant de quitter Kinshasa, quelqu’un m’a appelé pour me dire : si tu ne veux pas qu’on publie, donnez-nous de l’argent.» affirme Dieudonné Pieme. 

Tout confiant et d’un air détendu, il a demandé que son accusateur fournisse des renseignements sur l’identité des personnes disparues. « Qu’il nous donne l’identité des personnes décédées, leurs familles et leurs adresses, comme ça, nous irons vérifier, nous allons demander aux voisins s’ils ont constaté la disparition »

Pour rappel, un ordre couché sous une réquisition n°01/07/cab/Gp/Kasaï/011/2020, signée par monsieur Dieudonné Pieme, gouverneur de la province du Kasaï, ordonnant le commandant du 2105ième régiment des FARDC de mettre à la disposition du Commissaire provincial de la PNC/Kasai des éléments pour appuyer le groupe mobile d’intervention en vue de neutraliser et déguerpir le Chef de ladite communauté Kalamba et toute sa famille dans la parcelle située au rond-point «Ndjendje».

Il est à noter également que toutes ces accusations ont été rejetées par les autorités provinciales et la justice. Reste à la partie accusatrice de fournir de preuves telles qu’exigées par l’accusé Pieme.

Affaire à suivre..