RDC : Sama Lukonde dévoile les grandes lignes de son nouveau programme !

Ce lundi 26 avril au Palais du Peuple, le nouveau premier Ministre Sama Lukonde déroule le programme de son gouvernement, récemment constitué après deux longs mois.
En vue de son investiture, le chef du gouvernement de la RDC présente un prospectus très ambitieux, mais non moins réalisable.
Voici les grandes lignes des nouveaux défis de Kinshasa.

Le week-end dernier, Felix Tshisekedi a reçu les députés pour les encourager à investir le nouveau gouvernement de Sama Lukonde.
Ce dernier est appelé à en présenter le contenu ce lundi 26 avril 2020, face aux élus du peuple.

‘’ Construire un État fort, prospère et solidaire entre 2021 et 2023 ‘’  c’est le titre de ce programme de 64 pages déposé le 20 avril dernier au bureau de l’Assemblée nationale. Il s’appuie sur 15 piliers et 62 axes, déclinés en actions à mener.
Aucune n’est chiffrée, mais c’est un programme ambitieux où il est souvent question de donner des moyens.

Donner des moyens à la police et à l’armée pour lutter contre les groupes armés. Aux provinces défavorisées avec la mise en place d’un mécanisme de répartition des recettes. Aux magistrats pour les motiver à travailler en dehors des grandes villes avec une prime de brousse.

Dans ce programme, le gouvernement Lukonde se donne aussi pour mission d’organiser le recensement de la population et toutes les élections comme prévu en 2023, y compris les élections locales jamais organisées. La réhabilitation de certaines infrastructures est annoncée comme celle des aéroports de Mbuji Mayi, Kisangani, Kindu et Kinshasa.

Bref, des moyens, il en faudra pour réaliser ce programme et quelques mesures sont prévues pour améliorer les recettes du pays, comme l’unification des régies financières, l’informatisation de la chaîne de recettes, la rationalisation des exonérations ou encore la réforme de l’Inspection générale des finances et de la Cour des comptes. Mais la question des moyens sera sans doute le principal défi alors que la RDC a adopté pour 2021 un budget de moins de 7 milliards de dollars.

Notons que a nouvelle majorité, l’Union sacrée, sur le papier représente près de 400 députés, mais la désignation d’un gouvernement pourtant conséquent avec 56 membres a créé des mécontentements sur la répartition entre les forces politiques et même les espaces géographiques.