Vaccin anti-Covid : La RDC rend les 1,3 millions de doses offertes par l’ONU !

La République Démocratique du Congo va finalement réexpédier les 1,3 millions de doses de vaccins que lui avait envoyées l’UNICEF, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.
Dans une conférence qui s’est tenue ce mardi 27 avril 2021, les responsables de cette branche de l’ONU expliquent qu’ils ont pris cette décision, face à l’inaction du pays de Felix Tshisekedi, concernant la campagne de vaccination.

L’annonce a été faite par Susie Villeneuve, Conseillère régionale de l’UNICEF pour le renforcement des systèmes de santé en Afrique de l’Ouest et du Centre.
En conférence vidéo à Accra, au Ghana, elle a soutenu que la RDC n’a pas délivré de plan de vaccination pour soutenir une campagne de cette envergure, évoquant un nombre insuffisant de sites de vaccination qui vont « entraver l'accès dans de nombreux pays (dont la RDC) a ce vaccin », accentué par la courte durée de conservation des vaccins AstraZeneca Plc qui « rend des réaffectations nécessaires, voire indispensables ».


« Les vaccins offerts par l’initiative Covax expireront le 24 juin », explique Lors d’une conférence vidéo à Accra (Ghana) elle a annoncé que la RDC n’a pas délivré de plan de vaccination pour soutenir une campagne de cette envergure, évoquant un nombre insuffisant de sites de vaccination qui vont « entraver l'accès dans de nombreux pays (dont la RDC) a ce vaccin », accentué par la courte durée de conservation des vaccins AstraZeneca Plc qui « rend des réaffectations nécessaires, voire indispensables ».

Mieux organisés que la RDC, « le Ghana, le Sénégal, le Togo, l'Angola, Madagascar et les Comores, figurent parmi les destinataires possibles du lot congolais ».

Les vaccins Astra Zeneca étaient arrivés en RDC il y a 2 mois mais la crainte des effets secondaires avait fait retarder le lancement de la campagne qui a finalement démarré très timidement le 19 avril.

En une semaine, 1527 personnes seulement avaient reçu la première dose.

« Les pays bénéficiaires de ces 1,3 million de doses nous les remettront », assure le docteur Eteni Longondo, le ministre sortant de la santé publique.