Bavures policières : Fayulu porte plainte contre le Commissaire Sylvano Kasongo

 

Une violente répression policière a eu lieu samedi dernier, lors de la marche organisée par la plateforme Lamuka, pour contester les violences dans l’Est du pays.
Par la suite, les locaux de l’ECIDe auraient été saccagés par les forces de l’ordre selon Martin Fayulu, qui a décidé de porter l’affaire devant la justice.

 

Une plainte vient d’être déposée contre Sylvano Kasongo, commissaire divisionnaire adjoint de la Police Nationale Congolaise (PNC) et chef de la Police à Kinshasa.
Ce mardi, l’ECIDE a confirmé au cours d’une conférence de presse le début d’un processus des poursuites judiciaires « pour les actes inciviques posés par les éléments de la police au siège national de la formation politique de Martin Fayulu.

L’ECiDé déplore « des attaques répétées du siège national et à la répression sanglante des cadres et militants du parti ».

Pour sa part, le Bureau Conjoint des Nations-Unies aux Droits de l’homme (BCNUDH) le 24 avril « la violente dispersion des manifestations pacifiques organisées par la plateforme politique LAMUKA dans les villes de Kinshasa et Uvira ».

La PNC a fait un usage disproportionné de la force, selon BCNUDH qui avait dénombré au moins 15 personnes blessées.

Ce bureau de l’ONU avait rappelé également que l’usage d’armes létales pour encadrer les manifestations est contraire aux droits de l’homme. Il avait ainsi invité « instamment les autorités à ouvrir promptement des enquêtes crédibles sur les conditions de dispersion de ces manifestations ».