Profanations violences contre les églises : Sama Lukonde tape du poing sur la table !

Dimanche 1er août, un groupe de jeunes qui serait de l’UDPS a pris d’assaut l’archevêché et la résidence privée de Fridolin Cardinal Ambongo. Le même scénario s’est déroulé à la province du Kasai-Oriental, fief du Président Félix Tshisekedi où quelques paroisses ont été profanées.
Des actes de vandalisme que condamne fermement le Premier Ministre Sama Lukonde.

 Les actes de profanation des églises ont été condamnés d’une même voix par les personnalités politiques congolaises.
Le Premier ministre Sama Lukonde Kyenge s’est également insurgé contre les actes de profanations des églises catholiques dans le diocèse de Mbuji-Mayi et à Kinshasa.

« Le gouvernement de la République condamne fortement les actes de profanations, de violence et de vandalisme qui ont été observés à Kinshasa et à Mbuji-Mayi contre l’église catholique. Le vandalisme et la violence n’ont aucune place dans le Congo d’aujourd’hui », a déclaré Sama Lukonde Kyenge.

La réaction du chef du gouvernement intervient après celles de Katumbi, Bemba, Fayulu et d’autres personnalités politiques.

Dans un message publié le 26 juillet dernier, Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, a recommandé des condamnations extrêmement exemplaires, fermes et rapides contre les auteurs des actes délibérés de profanation des différentes paroisses du diocèse de Mbuji-Mayi.