Mbour: le jeune mort des suites d’une supposée bavure policière inhumé

Cette affaire secoue Mbour et ses environs. El Hadji Thiam, âgé de 29 ans, et habitant au quartier Zone résidentielle de Mbour, a rendu l'âme à L'Hôpital régional de Thiès, le 22 octobre 2021. Après une rafle effectuée par des éléments du Commis­sariat central de police de Mbour le 19 octobre, il a été arrêté par les policiers. Battu par ces derniers, il a fini par succomber. Les lésions anatomiques constatées sur son corps font état de tétraplégie avec niveau sensitif, scanner rachi cervical, luxation. Son père a porté plainte pour tirer cette affaire au clair.

El Hadj Thiam, décédé suite à son interpellation par la police centrale de Mbour, a été inhumé jeudi dernier. Lasse d'attendre une autopsie, sa famille a pris la décision de l'inhumer.

"Selon les autorités judiciaires, une autopsie a été faite sur la dépouille, mais jusqu'à présent, la famille n'a pas reçu, ni vu le document qui fait état du genre de mort", explique Bakary Diémé. 

Après cette bavure, des organisations de défense des Droits de l'homme avaient condamné ?fermement?? le recours à la violence, à la torture et aux mauvais traitements par les forces de sécurité sénégalaises.

Elles avaient aussi exigé l'ouverture d'une enquête indépendante pour faire la lumière sur les circonstances de la mort d'El Hadj Thiam.

Le certificat médical délivré par le médecin faisait état de lésions consécutives à plusieurs coups et d'une incapacité totale temporaire de 180 jours. Sa famille avait exigé une autopsie avant de procéder à son inhumation.

N'en pouvant plus de voir le corps de leur enfant poireauter à la morgue, ses parents ont décidé de le mener à sa dernière demeure, afin qu'il puisse reposer en paix.

Toutefois, la famille réclame que la lumière soit apportée dans cette affaire.

Selon Bakary Diémé de "Mbour Justice", la famille ne pouvait plus voir son enfant dans ces conditions à la morgue de l'hôpital de Grand-Mbour.