Attaque ADF à Mangina : Le bilan passe de 5 à 15 morts ! De nouveaux corps découverts dans les villages voisins

Une attaque meurtrière des rebelles ougandais ADF a été signalée mercredi 8 décembre à Mangina, commune rurale située à environ 30 Kilomètres à l'ouest de la ville de Beni (Nord-Kivu). Le chef d'une cellule du quartier Masimbembe. Le bilan de cette attaque a triplé en vingt-quatre heures, d’autres corps ayant été découverts dans la journée du jeudi 9 décembre 2021.

Kambale Mahamba, chef du quartier Masimbembe attaqué mercredi par des assaillants armés, a déclaré à la presse que ces nouveaux corps ont été découverts par des paysans qui revenaient de la brousse. Ainsi le bilan passe-t-il de 5 à 15 morts, des hommes et des femmes sauvagement tués par des ADF.

"Hier (mercredi), nous avons vu 5 corps. Aujourd'hui (jeudi), dix nouveaux corps ont été découverts par des habitants qui revenaient de la brousse où ils avaient trouvé refuge, notamment un corps à Mangina-Masimbembe, trois à Masiriko et six à Butakelo", rapporte ce chef local à ACTUALITE.CD. 

Il rassure toutefois qu'un calme précaire règne à Mangina et ses environs.

"Pour le moment il n'y a plus des coups de balle", note-t-il.

Le bourgmestre de la commune rurale de Mangina n'a pas répondu ce jeudi soir à nos multiples sollicitations téléphoniques. La veille, Éphrem Kandondo avait indiqué à ACTUALITE.CD que son entité avait été attaquée au tour de 16 heures par des rebelles ADF en provenance de Masiriko, un village situé à 6 Km de Mangina où leur présence avait été signalée dans la journée.

Cette attaque a contraint plusieurs habitants des quartiers périphériques de Mangina de se déplacer les uns à Kyanzaba, d'autres à Beni-ville craignant pour leur sécurité.