"Il n’y a pas de guerre en RDC": les propos de Jules Alingete choquent les congolais

Faisant partie de la délégation congolaise qui a pris part à Houston aux États-Unis à la première édition du North Southern Investment Forum, le patron de l’Inspection Générale des Finances (IGF) voulait rassurer les investisseurs sur le fait que la République Démocratique du Congo est un pays viable sur les plans du climat des affaires, politique et sécuritaire.

"Je voulais vous rassurer que le Congo n'est pas un pays en guerre, il est vrai que le Congo connaît un petit problème d'insécurité mais cette insécurité se place à plus de 2500 km des institutions de la République, il s'agit en faite des groupes armés qui opèrent à la frontière de notre pays avec le Rwanda, une frontière riche en minerais particulièrement au Nord mais il ne s'agit pas d'une situation de guerre et cette insécurité est actuellement maîtrisée et quand vous arrivez à Kinshasa où à Lubumbashi, vous serez étonné de ne rien voir de ce que vous suivez dans les images comme insécurité au Congo. Le Congo est safe, très safe, soyez-en rassurés, nous n'avons pas la guerre au Congo", a déclaré Jules Alingete Key, devant les investisseurs et autres invités réunis au Hyatt Place Woodland, au Texas.

Des propos jugés « moqueurs et anti-patriotiques » par le Panel d’experts de la société civile qui exige la démission ou la révocation  de Jules Alingete Key par le Chef de l’État. 

« Le Panel des experts de la Société civile : Demande la démission de Jules Alingete, du reste, rattaché à la Présidence de la République; Exhorte le Président de la République de le démettre de ses fonctions au cas contraire; S’engage comme d’autres personnes éprises de paix et de patriotisme à mobiliser la population pour exprimer son indignation sur cette perception simpliste de la guerre à l’Est de la RDC », indique la coordination nationale de ce Panel.