Ituri : l’ONU condamne les massacres des civils

 Le 8 mai, les miliciens du groupe armé de la Coopérative pour le développement du Congo (CODECO) ont tué au moins 38 civils, dont des femmes et des enfants le territoire de Djugu.

Le lendemains, 9 mai, la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a mené une opération d'évacuation médicale de civils gravement blessés vers des installations médicales à Bunia, dans la province de l'Ituri.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a condamné fermement les attaques menées par de la CODECO.

« Le Secrétaire général exprime ses plus sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Il appelle les autorités congolaises à enquêter sur ces incidents et à traduire les responsables en justice. Le Secrétaire général exhorte également les autorités à assurer à la MONUSCO un accès immédiat, libre et sans entrave aux zones d'attaques afin de faciliter les efforts de protection des civils », a dit son porte-parole.

« Le Secrétaire général appelle en outre tous les groupes armés de la République démocratique du Congo à cesser leurs attaques impitoyables contre les civils, à participer sans condition au processus politique, y compris aux initiatives régionales, et à déposer leurs armes dans le cadre du Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation », a-t-il ajouté.